Vos questions sur l’augmentation des seins

chirurgie des seins avec des prothèses mammaires

prot1

Qu’est-ce que la plastie mammaire d’augmentation ?

Ce que corrige la plastie mammaire d’augmentation

La plastie mammaire d’augmentation est une intervention chirurgicale qui permet d’augmenter le volume des seins au moyen d’implants. Il s’agit d’une intervention de chirurgie esthétique, qui n’est prise en charge ni par la sécurité sociale, ni par la mutuelle : l’ensemble des frais est à votre charge, et aucun arrêt de travail ne peut être prescrit.

  • L’intervention augmente le volume du sein.
  • Mais l’intervention ne corrige pas significativement la ptose éventuelle du sein, qui peut nécessiter une intervention associée spécifique (plastie mammaire).

Ce que vous devez savoir sur les implants mammaires

  • L’allaitement : l’implant n’a pas de retentissement sur l’allaitement
  • La mammographie : la présence d’un implant mammaire ayant une influence sur les examens radiologiques par rayons X, les femmes ayant un implant mammaire doivent bien préciser au radiologue qu’elles sont porteuses d’un implant de manière à ce que la technique soit adaptée.
  • Le cancer du sein : la relation entre cancer du sein et implant a été recherchée et aucune relation entre les deux n’a été mise en évidence.
  • Les complications générales de la silicone : les implants mammaires remplis de gel de silicone ont été accusés d’être responsables de déclencher diverses maladies inflammatoires chez certaines patientes. Cet article vous expliquera quelles sont les meilleures prothèses mammaires.

Aujourd’hui, les travaux scientifiques sur ce sujet sont rassurants : le risque de ces maladies inflammatoires chez les femmes porteuses d’implants mammaires remplis de gel de silicone reste très faible.

A qui s’adresse l’augmentation mammaire ?

C’est une intervention qui s’adresse aux femmes qui sont complexées par l’aspect de leur poitrine. Cette intervention peut se faire à partir de 18 ans, si la jeune femme est bien structurée psychologiquement, sans dysmorphophobie (trouble de la perception de son corps : le cerveau voit un problème physique qui n’existe pas) et si elle présente réellement un défaut des seins : absence de poitrine, syndrome malformatif ?

Plus tard l’intervention est réalisée chez la femme qui souhaite une augmentation de volume, car elle a « perdu ses seins » après une grossesse par exemple.

Le suivi d’un implant mammaire

Le suivi médical recommandé de toute personne ayant subi une implantation mammaire consiste en une consultation médicale :

  • pendant la période post-opératoire précoce (au cours de la première quinzaine)
  • 3 mois après l’implantation, lorsque l’inflammation a atteint son acmé,
  • 1 an après l’intervention, pour apprécier l’état de la cicatrice
  • en cas de complication, de suspicion de complication ou de traumatisme et au minimum tous les 5 ans

La présence d’un implant mammaire ne soustrait pas à la surveillance médicale habituelle que ce soit dans le cadre de la surveillance gynécologique ou dans le cadre du dépistage du cancer du sein. La présence de l’implant mammaire doit être spécifiée par la patiente au médecin.
Plus d’informations sur le post-opératoire.

Les cicatrices

Comme pour toute intervention chirurgicale, il existe des cicatrices. Elles sont positionnées sur le sein mais sont généralement peu visibles aprés un an. Selon les cas, il s’agit :

  • Soit d’une cicatrice horizontale dans le sillon sous-mammaire
  • Soit d’une cicatrice circulaire autour de la moitié inférieure de l’aréole
  • Soit d’une cicatrice dans un pli de l’aisselle, derrière le relief du muscle grand pectoral.

Comme toutes les cicatrices, elles sont définitives et indélébiles. Elles doivent être protégées du soleil pendant 1 an minimum (voir la fiche sur la cicatrisation).

Avant l’intervention

  • 2 consultations de chirurgie espacées de 15 jours minimum sont obligatoires avant tout acte de chirurgie esthétique.
  • Une mammographie pré-opératoire est systématique chez les femmes de plus de 35 ans ou ayant des facteurs de risque de cancer du sein.
  • Une consultation d’anesthésie est obligatoire plusieurs jours avant l’intervention.
  • Des photographies médicales sont toujours réalisées.
  • Un soutien gorge de sport sans armature, et s’ouvrant par devant, est prescrit.
  • Prévoyez une période d’indisponibilité professionnelle de 15 jours environ après l’intervention, car aucun arrêt de travail ne pourra vous être prescrit. De plus, l’ensemble des frais encourus est à votre charge puisqu’il s’agit d’une intervention purement esthétique.
  • Les consignes médicales systématiques les plus importantes sont les suivantes :
    • Arrêt strict du tabac 2 mois avant l’intervention, pour réduire le risque de nécrose cutanée.
    • Arrêt de la prise d’aspirine, d’anti-inflammatoires, ou d’anti-coagulants oraux dans les 15 jours qui précèdent l’intervention, pour réduire le risque hémorragique.
    • Arrêt de la contraception orale 1 mois avant l’intervention, pour diminuer le risqué thrombo-embolique.
    • Eviter les grossesses dans les 2 ans qui suivent l’intervention pour éviter de détériorer le résultat esthétique de l’intervention.

Dans le cas où vous êtes complexé par vos seins faites de la chirurgie esthétique

L’intervention

  • L’intervention se déroule toujours sous anesthésie générale, en position demi-assise.
  • Vous êtes hospitalisée la veille ou le matin de l’intervention.
  • Vous devez impérativement être à jeun depuis minuit (y compris pour l’eau et le tabac).

Après l’intervention

  • Une surveillance a lieu en salle de réveil d’abord, puis dans votre chambre.
  • Un système de drainage aspiratif est habituellement mis en place pour réduire les risques d’hématome. Il est généralement conservé de 1 à 5 jours selon sa production. Le drainage n’empêche pas le retour à domicile, si le chirurgien considère qu’il est possible.
  • Le pansement est retiré le second jour après l’intervention. Un pansement léger sera réalisé et vous devrez porter le soutien-gorge sans armature prescrit en préopératoire. Il devra être porté nuit et jour pendant environ 2 mois.
  • L’hospitalisation dure entre 1 et 2 jours selon les cas. Il est recommandé qu’une personne accompagne votre retour à domicile.
  • Les fils sont le plus souvent résorbables sinon ils sont retirés entre 2 et 4 semaines après l’intervention, en une ou plusieurs fois.
  • La première douche est autorisée le lendemain de l’ablation des drains.
  • Plusieurs consultations de contrôle sont réalisées, environ 1 mois, 3 mois, 6 mois et 1 an après l’intervention. Puis tous les 5 ans et/ou en cas d’incident éventuel.
  • De façon classique et habituelle, il existe pendant les premières semaines ou les premiers mois qui suivent l’intervention :
    • un oedème (gonflement) des seins. D’importance variable, il peut être asymétrique. Il s’estompe dans les premières semaines, et peut parfois persister un mois.
    • des ecchymoses (« bleus ») des seins, souvent asymétriques. Elles persistent rarement plus de 10 jours.
    • Souvent des douleurs, bien traitées par les antalgiques.

Plus marquées lorsque l’implant est placé derrière le muscle grand pectoral.

  • La surveillance des seins par mammographie dans le cadre du dépistage systématique du cancer du sein n’est pas ou peu perturbée par l’implant. Il faut toutefois en informer votre gynécologue et le radiologue. Il est conseillé de pratiquer une mammographie de reference quelques mois après l’intervention.
  • La période d’arrêt de travail est de 8 à 15 jours environ.
  • La reprise des activités sportives doit être progressive, à partir de 2 mois.
  • Le résultat définitif ne s’observe pas avant 2-3 mois quant au volume et à la forme des seins. Il faut attendre au moins 12 mois pour juger de l’aspect définitif des cicatrices.

Informations relatives aux patientes candidates à l’implantation d’une prothèse mammaire pre-remplie de gel de silicone (AFSSAPS, 2004)

« Durée de vie de l’implant
Une prothèse remplie de gel de silicone a une durée de vie que l’on ne peut estimer précisément à priori puisqu’elle dépend de l’éventuelle survenue de complication. La durée de vie de l’implant ne peut être garantie. Une femme qui a un implant peut s’attendre à avoir d’autres interventions dans sa vie pour que l’effet bénéfique de l’implant soit maintenu.

Les risques liés aux implants mammaires pre-rémplis de gel de silicone
Ce document est destiné à vous apporter des informations générales sur les risques liés aux prothèses mammaires pré-remplies de gel de silicone. Ce document ne précise pas les risques liés à l’anesthésie et à la chirurgie. N’hésitez pas à demander à votre chirurgien des informations spécifiques sur l’implant que l’on a envisagé de mettre en place.

Plusieurs complications peuvent être observées :

  • la contracture capsulaire : La formation d’une capsule autour d’un implant relève d’un processus attendu. C’est une réaction normale de l’organisme qui forme une sorte de membrane, autour de tout tissu étranger afin de l’isoler et de se protéger. Dans certains cas, cette membrane s’épaissit et forme une véritable coque fibreuse autour de l’implant : il s’agit de la contracture capsulaire. On distingue 4 stades de fermeté qui vont de l’aspect normal indétectable aux formes sévères de coques avec sein dur, rond, fixé et parfois douloureux appelé contracture. La constitution de ces coques pourrait être favorisée par le passage de gel de silicone à travers l’enveloppe de la prothèse. La fréquence de cette complication ne peut être globalement estimée puisqu’elle varie en fonction de l’indication, du type et de la qualité de la prothèse et des conditions d’implantation. La coque expose surtout à une complication d’ordre esthétique mais il peut être nécessaire de réintervenir en cas de gene fonctionnelle ou de douleur. La position de l’implant derrière le muscle pourrait diminuer la fréquence de constitution de coque. La technique chirurgicale alternative, précisée dans ce document, peut être proposée dans certains cas de reconstruction si le risque de contracture est élevé.
  • La rupture : Il existe des facteurs favorisants tels qu’un traumatisme violent et l’ancienneté de l’implant. Lorsque l’implant rempli de gel de silicone se rompt, le gel peut soit rester dans l’enveloppe fibreuse qui entoure l’implant et cela peut passer inaperçu soit diffuser à travers l’enveloppe fibreuse et provoquer l’apparition d’une réaction à corps étranger sous forme de nodules (siliconomes) et des ganglions inflammatoires peuvent même apparaître. En cas de rupture, l’implant sera extrait et remplacé chirurgicalement et les signes inflammatoires disparaîtront.
  • La formation de plis ou d’aspects de vagues : Les plis de l’enveloppe de l’implant peuvent être visibles sous la peau donnant un aspect de vagues, surtout dans la partie supérieure du sein. Ce phénomène serait d’autant plus fréquent que les prothèses sont préremplies d’un gel plus souple. Cette complication expose au risque de rupture par usure prématurée de l’enveloppe sur un pli.

La question des silicones

Les conclusions du rapport remis en 1998 par la commission d’étude indépendante (Independent Review Group, ou IRG) au ministère de la santé sont les suivantes (disponible sur Internet) :

  • « Il n’y a pas de preuve histologique ni immunologique d’une réaction immunitaire anormale aux implants mammaires.
  • Il n’y a pas de preuve épidémiologique d’un lien quelconque entre les implants mammaires préremplis de gel de silicone et une quelconque maladie du tissu conjonctif. S’il existe un risque de maladie du tissu conjonctif, il est trop faible pour être quantifié. L’IRG ne peut pas justifier la recommandation d’études épidémiologiques complémentaires pour explorer cette hypothèse.
  • Il n’y a pas de preuve solide à l’existence d’une maladie du tissu conjonctif typique ou à des troubles indéfinis tels qu’un « empoisonnement à la silicone ». Il est possible que d’autres pathologies telles qu’une infection chronique à bas bruit puissent exister dans certaines maladies non spécifiques rapportées chez quelques femmes porteuses d’implants mammaires préremplis de gel de silicone.
  • La réponse biologique globale aux silicones correspond à une réaction à corps étranger conventionnelle, et non à une réaction toxique inhabituelle.
  • Il n’y a aucune preuve que les enfants des femmes porteuses d’implants mammaires préremplis de gel de silicone présentent un risque augmenté de maladie du tissu conjonctif.
  • L’IRG admet qu’il existe des questions telles que l’incidence exacte des ruptures, au sujet desquelles les données scientifiques sont incomplètes et ne permettent pas de tirer des conclusions rigoureuses. »

Fiche récapitulative sur l’augmentation mammaire à télécharger

fiche de l'intervention

Fiche PDF à télécharger : prothèses mammaires

Les questions générales sur la plastie mammaire

Que corrige la plastie mammaire d’augmentation ?

L’intervention augmente le volume du sein.
Mais l’intervention ne corrige pas les seins qui “tombent”. Ils peuvent nécessiter une intervention associée spécifique (cure de ptose mammaire).

Qu’elle est la durée de vie de l’implant ?

Une prothèse remplie de gel de silicone a une durée de vie que l’on ne peut estimer précisément, néanmoins nous pouvons estimer que les implants sont à changer tous les 15 ans.

Peut-on allaiter après une augmentation mammaire ?

Oui, l’implant n’a pas de retentissement sur l’allaitement

Quelle est la meilleure façon de mettre les prothèses ?

Il existe différents types de prothèses mammaires :

  • les prothèses rondes,
  • les prothèses anatomiques,
  • les prothèses pré remplies de gel de silicone,
  • les prothèses sérum physiologique,
  • les prothèses en polyuréthane,
  • les prothèses lisses et texturées.

Il existe aussi différente possibilité de mise en place des implants :

  • devant le muscle en arrière de la glande (position pré pectorale),
  • en arrière du muscle (position rétro pectorale).

La voie d’abord peut être

  • axillaire (par l’aisselle),
  • aréolaire,
  • sous mammaire.

Il n’y a pas une meilleure façon de mettre des implants pour toutes les femmes. En effet toutes les poitrines sont différentes, les envies des patientes varient et les possibilité techniques sont à confronter aux données de l’examen clinique. Il est donc indispensable de consulter pour connaitre la meilleure façon POUR VOUS de mettre des implants mammaires.

Votre chirurgien assure un résultat de qualité pour vos seins

Quelles sont les meilleures prothèses mammaires ?

Il n’y a pas de prothèse mammaire qui serait idéale pour toutes les femmes.

Les fabricants d’implants proposent chacun des prothèses qui ont des particularités intéressantes en terme de forme, d’enveloppe, de remplissage et de souplesse. Ces données sont prises en compte lors de l’examen clinique préopératoire, lors des essais de volume que nous réalisons avant l’intervention afin de choisir l’implant qui sera le plus même de satisfaire votre demande.

Actuellement la qualité des implants mammaires est équivalente quelque soit le fabricant.

Les prothèses mammaires peuvent être couplées avec une autre intervention : lipoaspiration de l’abdomen ou de la culotte de cheval, rhinoplastie, etc…

Comment se déroule la consultation de prothèses mammaires ?

La consultation va premièrement nous permettre de faire connaissance, la confiance mutuelle étant le préambule indispensable à la réussite de l’intervention.

L’étude de vos antécédents, des traitements que vous prenez, vont me permettre de vous informer au mieux sur les contre indications de la pose de prothèses mammaires (en particulier immunodéficience, infection en cours, syndrome hémorragique.)

Le type d’implant, le positionnement et la voie d’abord seront déterminés avec vous lors de la consultation avec moi en fonction de vos désirs, de votre morphologie et de la qualité de votre glande, déterminés après un examen clinique. Des photographies pré opératoires seront réalisées.

Nous déterminerons ensemble le futur volume de votre poitrine en faisant des essais avec des formes glissées dans un soutient gorge adapté et par une méthode informatique de reconstruction 3D à l’aide d’un scanner très performant. Vous pourrez visionner à la maison le résultat sur votre ordinateur, votre tablette ou téléphone.

Nous parlerons ensuite du déroulement de l’intervention et vous exposerai les risques de celle-ci. A l’issue de la consultation un devis personnalisé vous sera remis ainsi qu’un brochure d’information.

Nous nous reverrons si vous le souhaitez une 2ème fois pour refaire des essais de volume et afin que je puisse répondre à vos dernières interrogations.

Enfin vous rencontrerez mon anesthésiste qui vous examinera, vous prescrira un bilan pour assurer toute la sécurité de votre intervention.

Comment se passe l’intervention de prothèses des seins ?

Vous entrez le matin à la clinique, ma secrétaire que vous aurez préalablement rencontré vous accueillera pour faire votre admission. Nous nous verrons ensuite, vous pourrez à nouveau me poser des questions si vous le souhaitez, nous fixerons le volume des prothèses mammaires pour la dernière fois. Je réaliserai alors les dessins pré opératoires.

L’intervention à proprement parler dure de 1 à 2h sous anesthésie générale. Après une désinfection très soigneuse de votre peau et la mise en place des draps stériles, je procéderai à la mise en place des implants dont nous aurons déterminé le volume, par la voie d’abord choisie ensemble. La cicatrice sera suturée à l’aide de fils très fins afin qu’elle soit la plus discrète possible.

Un pansement adapté sera réalisé.

Vous irez ensuite en salle de réveil, où nous nous assurerons que vous récupérez vos esprits en toute sécurité. Le retour en chambre s’effectue environ 1h30 après la sortie de salle d’intervention.

L’hospitalisation dure 1 nuit habituellement mais l’intervention peut avoir lieu en ambulatoire (hospitalisation de journée) si vous n’habitez pas trop loin.

Le lendemain de l’intervention, je viendrai m’assurer que tout va bien et vous pourrez rentrer à la maison.

Y-a-t-il des risques liés au gel de silicone ?

Les implants mammaires remplis de gel de silicone ont été accusés d’être responsables de déclencher diverses maladies inflammatoires chez certaines patientes. Aujourd’hui, les travaux scientifiques sur ce sujet sont rassurants : le risque de ces maladies inflammatoires chez les femmes porteuses d’implants mammaires remplis de gel de silicone sont extrêmements faibles.

Des interrogations sur les risques de cette opération

Quels sont les éventuelles complications de l’augmentation mammaire ?

Risque anesthésique :

  • Votre anesthésiste est avant tout réanimateur, il vous expliquera les risques de l’anesthésie au cours de la consultation pré opératoire que vous aurez avec lui.

Risques de la chirurgie :

  • Les accidents thrombo-emboliques (phlébite, embolie pulmonaire), qui sont la complication la plus grave, qui peut être mortelle. Leur risque de survenue est augmenté si vous avez déjà eu de tels accidents auparavant. L’arrêt de la pilule un mois avant l’opération, le port de bas antithrombose, le lever précoce, et le traitement anticoagulant contribuent à réduire ce risque.
  • L’hématome. Il est du au saignement de la zone opérée. Il peut imposer une réintervention chirurgicale sous anesthésie générale. Les médicaments susceptibles de faciliter les saignements doivent être arrêtés 15 jours avant l’intervention (aspirine, anti-inflammatoires, anti-coagulants oraux).
  • L’épanchement lymphatique, peut apparaître quelques semaines après l’intervention, et peut conduire à des ponctions répétées et/ou à une réintervention pour drainage.
  • L’infection est exceptionnelle mais possible. Elle peut conduire à une réintervention sous anesthésie générale pour tenter de sauver l’implant infecté, ce qui n’est pas toujours possible.
    Il peut en effet devenir nécessaire d’enlever un implant infecté, puis d’attendre plusieurs mois après la cicatrisation pour en replacer un autre.
  • Une désunion (lâchage) précoce des cicatrices, peut nécessiter une réintervention chirurgicale. Si la prothèse est exposée, il est le plus souvent nécessaire de l’enlever.
  • Un pneumothorax par brèche pleurale est rare, mais possible.
  • Modifications de la sensibilité : à type d’engourdissement, d’insensibilité, ou de sensations « bizarres » dans la région mamelonnaire, ces modifications sont fréquentes et disparaissent habituellement, au moins partiellement, avec le temps (plusieurs mois ou années selon les cas).
  • Des troubles de la cicatrisation peuvent apparaître : cicatrices larges, hypertrophiques, ou chéloïdes. Chacune peut nécessiter un traitement propre.
  • La paralysie du membre supérieur par élongation du plexus brachial est très rare. Liée à la position du bras au cours de l’intervention, elle régresse spontanément dans un délai variable de quelques jours à quelques mois.
  • Des kystes épidermiques peuvent s’observer sur la cicatrice périaréolaire.
  • Les imperfections du résultat sont possibles. Il peut s’agir d’une asymétrie ou d’une correction insuffisante. Ces imperfections justifient parfois une nouvelle intervention plusieurs mois après l’intervention initiale. Toutefois, les patientes doivent admettre que la plastie mammaire d’augmentation étant pratiquée pour des raisons esthétiques, les résultats ne peuvent être appréciés que de façon subjective. Il est donc important de comprendre que le résultat obtenu peut ne pas correspondre exactement au résultat espéré. En particulier, la taille de soutien-gorge du sein implanté ne peut pas être garantie.

Les complications plus spécifiques aux implants mammaires sont les suivantes :

  • Coque fibreuse périprothétique: risque majeur de cette intervention, imprévisible, pouvant survenir de façon unilatérale ou bilatérale, parfois plusieurs mois ou années après la mise en place de l’implant. Il s’agit d’une réaction de l’organisme autour du corps étranger que constitue l’implant. Lorsqu’elle est douloureuse et/ou inesthétique, la coque peut conduire à des réinterventions sous anesthésie générale, qui peuvent aboutir au maximum à l’ablation définitive de l’implant.
  • Rupture ou dégonflement de l’implant : lorsque la prothèse fissurée ou rompue contient du sérum physiologique, elle se dégonfle plus ou moins vite. Lorsqu’elle contient du gel de silicone, ce dernier fuit autour de la prothèse, soit dans la coque fibreuse (rupture intracapsulaire), soit au-delà de celle-ci. La réintervention chirurgicale n’est pas systématique et dépend de chaque cas particulier.
  • Formation de plis ou aspect de vagues: plus souvent observé avec les implants remplis de sérum physiologique qu’avec ceux qui sont préremplis de gel de silicone, ce phénomène est d’autant plus fréquent que la patiente est maigre, et que ses seins naturels sont petits.
  • Vergetures : il est possible que des vergetures et/ou des petites veines apparaissent sur la peau d’un sein implanté, surtout si l’implant est relativement volumineux.

La préparation pour l’intervention de chirurgie esthétique

Quels conseils avant une augmentation mammaire ?

Dans le but de préparer votre corps à l’intervention il est important de bien hydrater la peau des seins les trois semaines qui precedent le geste chirurgical. Il n’y a pas de crème spécifique recommandée mais celle ci devra avoir un fort pouvoir hydratant.

De la même façon la prise d’arnica en granules les trois jours précédant l’opération contribue à réduire les ecchymoses (“bleus”).

Quelles sont les consultations avant une augmentation mammaire ?

Rencontrer en consultation son chirurgien, à deux reprises, à 15 jours d’intervalle, ceci vous permet d’obtenir les informations nécessaire à votre intervention, de poser vos questions et d’en obtenir des réponses.

Rencontrer son anesthésiste plusieurs jours avant l’intervention, celui ci vous informera du déroulement de l’anesthésie, se renseignera sur vos antécédents médicaux et chirurgicaux. Au besoin il vous prescrira un bilan médical.

Ces différentes consultations pré opératoires sont indispensable au bon déroulement de l’intervention afin de vous garantir le maximum de sécurité et de répondre à votre demande.

Faut-il arrêter de fumer avant une augmentation mammaire ?

Oui l’arrêt du tabac un mois au moins avant l’intervention chirurcale permet de réduire le risqué de complication thrombo embolique et d’améliorer les capacitiés de cicatrisation de votre peau.

Faut il prévoir un arrêt de travail ?

Prévoyez une période d’indisponibilité professionnelle de 7 à 10 jours environ après l’intervention, car aucun arrêt de travail ne pourra vous être prescrit.

Quels sont médicaments contre-indiqués avant une augmentation mammaire ?

Ce sont surtout l’aspirine, les anti-inflammatoires, et les anti-coagulants oraux qui doivent être arêtes dans les 15 jours qui précèdent l’intervention, ceci pour réduire le risque hémorragique.

Faut-il faire une mammographie pré-opératoire ?

Oui, elle est systématique chez les femmes de plus de 35 ans ou ayant des facteurs de risque de cancer du sein.

<h2 « q-4 »>Quel est le déroulement de l’intervention ?

Quelle anesthésie ?

La mise en place des implants mammaires est réalisé sous anesthésie générale.

Y-a-t-il des cicatrices ?

Oui, elles sont positionnées:

• Soit sur le sein, ou elles sont peu visibles. Selon les cas, il s’agit :

  • Soit d’une cicatrice horizontale dans le sillon sous-mammaire
  • Soit d’une cicatrice circulaire autour de la moitié inférieure de l’aréole
  • Soit d’une cicatrice horizontale à travers l’aréole et le mamelon

• Soit d’une cicatrice dans l’aisselle, horizontale derrière le relief du muscle grand pectoral.

Comme toutes les cicatrices, elles sont définitives et indélébiles. Leur aspect peut être rouge et visible pendant plusieurs mois. Totalement imprévisible, leur aspect définitif ne doit pas être jugé avant 1 an. Elles doivent être protégées du soleil pendant 1 an minimum.

Combien de temps dure l’intervention?

La durée de l’intervention est d’environ 1h30.

Y a t-il des points de suture ?

Oui, Lorsqu’ils ne sont pas résorbables, les fils sont retirés entre 5 et 10 jours après l’intervention.

L’intervention est-elle douloureuse ?

Des douleurs des seins sont fréquentes. Mais elles sont bien soulagées par les traitements antalgiques simples. Il est rare que ces douleurs persistent plusieurs semaines. Lorsque les prothèses sont placées derrière le muscle l’intervention est plus douloureuse.

Que se passe t-il après la sortie du bloc opératoire ?

Une surveillance a lieu en salle de réveil d’abord, puis dans votre chambre.
Le lever est réalisés dés qu’il est possible: bonne tension, pas de vertiges.
La douche est prise normalement et ce le lendemain de l’intervention.

Combien de temps dure l’hospitalisation ?

La sortie est prevue le lendemain de l’intervention.
Il est recommandé qu’une personne accompagne votre retour à domicile.

<h2 « q-5 »>Quelles sont les suites de votre intervention ?

Quels sont les soins après cette intervention de chirurgie ?

Que faut il faire après l’opération de prothèse des seins ?

Dés l’ablation du pansement (24 ou 48h après l’opération) vous pourrez prendre une douche et nettoyer au savon liquide (type savon de Marseille) les cicatrices. Après les avoir bien séchées avec une compresse, une gaze sera mis en place par vos soins (cela ne nécessite pas de faire venir une infirmière).

Vous prendrez des médicaments antalgiques qui vous seront prescrits afin de lutter efficacement contre les douleurs. Celles-ci sont variables et dépendent essentiellement du positionnement des implants devant ou derrière le muscle. Le positionnement en arrière du muscle pectoral étant plus douloureux.

Le port d’un soutient gorge ou d’un dispositif de contention vous sera précisé après l’opération de prothèse des seins. Ce dispositif est à garder jours et nuit pendant une dizaine de jours, 1 mois pour le soutient gorge.

Quels soins sont à réaliser ?

Des massages de la poitrine seront débutés 15 jours après l’intervention afin de l’assouplir. Les prothèses prendront leur position en 2 mois environ.

Prévoyez une période d’indisponibilité professionnelle de 5 à 7 jours.

L'implantation mammaire est une opération à préparer et surveiller

Quel est le suivi post opératoire ?

Plusieurs consultations de contrôle sont réalisées, environ 1 mois, 3 mois, 6 mois et 1 an après l’intervention.

Peut-on prendre l’avion après une augmentation mammaire ?

Il est recommandé de ne pas prendre l’avion pendant les 6 semaines qui suivent l’intervention, et de ne pas prendre de vol long courrier pendant 12 semaines.

Faut il porter un soutient gorge ?

Un soutien gorge de sport sans armature, et s’ouvrant par devant, est prescrit.

Quelles sont les suites opératoires habituelles ?

Souvent des douleurs, qui empêchent de lever les bras pendant plusieurs jours.
Plus marquées lorsque l’implant est placé derrière le muscle grand pectoral, elles sont soulagées par les traitements antalgiques.

Au cours des premières semaines qui suivent l’intervention il existe un oedème (gonflement) des seins. Celui ci est d’importance variable, il peut être asymétrique. Il est maximum vers le 7ème jour, et persiste pendant environ 1 mois.
Les ecchymoses (« bleus »), souvent asymétriques, sont d’importance variable en fonction de votre peau. Elles persistent pendant quelques semaines, et au moins 15 à 21 jours.
Enfin des troubles sensitifs, une sensation d’engourdissement peuvent exister et persister pendant plusieurs mois au niveau des seins.

Faut il prévoir un arrêt des activités sportives ?

La période d’arrêt des activités sportives est de 1 mois environ mais cela dépend du type d’activité que vous pratiquez.

Peut-on faire des mammographies après une augmentation mammaire ?

La surveillance des seins par mammographie dans le cadre du dépistage systématique du cancer du sein n’est pas ou peu perturbée par l’implant. Il faut toutefois en informer votre gynécologue et le radiologue. Il est conseillé de pratiquer une mammographie de reference quelques mois après l’intervention.

42 Questions

Poser ma question au Dr Staub

01 46 05 81 91

*

  1. Bonjour Docteur Staub,
    Je souhaite faire une augmentation mammaire cependant je suis en hypothyroidie. J’ai un traitement d’un an et demi (levothyrox + neo mercazole), est ce un probleme pour l’operation ?
    De plus, je souhaiterais voir des photos avant apres, en avez vous sur votre site web svp ?

    Je vous remercie et j’espere vous voir tres prochainement

    Reply
    • Dr Staub

      Bonjour Madame

      Une consultation est indispensable avant de vous répondre, avec la réalisation d’un bilan sanguin qui dépistera une éventuelle baisse des globules blancs liée au neomercazol.

      Bonne journée

      Reply
  2. Bonjour dr,

    j’aurais voulu avoir une idée de prix à peu près pour une augmentation mammaire avec prothèse ronde derrière le muscle.
    Pour avoir une idée car j’ai vu 3 chirurgien différents.

    Merci d’avance

    Reply
    • Dr Staub

      bonjour
      comptez environ 5000€ tout compris

      bonne journée

      Reply
  3. J’ai une très petite poitrine (inférieur à un bonnet A) et j’aimerai savoir si la mutuelle pouvait me régler une partie de l’opération ? Avec votre cabinet bien sûr.

    Reply
    • Dr Staub

      Bonsoir

      Il peut effectivement y avoir une prise en charge dans votre cas, avec moi.

      Bonne soiree

      Reply
  4. Bonjour, suite à un allaitement qui a duré 3 ans tout récemment combien de temps dois je attendre avant d’entamer une opération pour les faire redresser + prothèses ? Merci beaucoup

    Reply
    • Dr Staub

      Bonjour
      L’intervention peut avoir lieu 6 mois apres la fin de l’allaitement

      Bien à vous

      Reply
  5. bonjour docteur
    j ai 67 ans. j ai eu un cancer du sein gauche il y a 17 ans. on n a pas retire le sein, mais simplement la tumeur et les ganglions. le sein n est pas beau, plat. depuis ce cancer j ai toujours eu envie de me faire poser des (petits) implants mammaires.
    puis je encore le faire ?
    je vous remercie.
    très cordialement

    Reply
    • Dr Staub

      Bonjour madame

      A priori je ne vois pas de contre indication à vous poser des implants
      Bien à vous

      Reply
  6. Bonjour Docteur,

    En prenant un rendez-vous chez vous est ce qu’il vous serait possible de me faire une demande de prise en charge ?

    Cordialement.

    Reply
    • Dr Staub

      Bonjour

      Oui si les critères de prise en charge sont respectés

      Bonne soiree

      Reply
  7. Je me suis fait opéré des prothèses mammaires depuis un an suite à une chute de trail je suis tombée sur la poitrine je voulais savoir c’est quoi les risques j’ai un peu la douleur sur la poitrine merci d’avance

    Reply
    • Dr Staub

      Bonjour madame

      Prenez rendez vous avec votre chirurgien pourvu examen de votre poitrine.

      Bonne journée

      Reply
  8. Bonjour Docteur Staub,
    combien de temps après la pose d’implants mammaire
    sous le muscle peut on sauter à la corde ?
    Merci d’avance ,bonne journée

    Reply
    • Dr Staub

      Bonjour

      Avant de ressauter à la corde après des prothèses mammaires, il me semble judicieux d’attendre minimum entre 4 et 6 semaines. Il est indispensable de ne pas ressentir de douleur lors des sauts, dans ce cas il faudrait attendre plus longtemps.
      Bonne journée

      Reply
  9. Bonsoir,
    L’exposition au soleil nécessite une protection solaire sur les cicatrices, faut-il également protéger la poitrine de manière globale?

    Reply
    • Dr Staub

      Bonjour

      Il est primordial de protéger les cicatrices des UV avec un écran totalbla première annee. En revanche le reste du sein peut être exposé sans probleme, cela est très facile so les implants sont placés par une cicatrice dans l’aisselle, plus difficile si on a réalisé une cure de ptose en T.
      Bonne journée

      Reply
  10. Bonjour,

    Je vais bientôt accoucher et j’ai très envie d’allaiter. J’ai eu une augmentation mammaire il y a 5 ans (cicatrice peri aréolaire)
    Pensez vous que je vais avoir des difficultés ?
    Dois je aller faire une mammographie pour vérifier que mes prothèses en silicones ne soient pas endommagées ?

    Cordialement,

    Reply
    • Dr Staub

      Bonsoir

      Il est tout à fait possible que vous puissiez allaiter sans problème.
      En revanche ne faite pas de mammographie car vous êtes enceinte et les rayon X sont mauvais pour votre bébé. Mon conseil:consultez pour un examen clinique de vos seins, qui pourra vous rassurer sur l’intégrité de vos implants.
      Bonne soirée

      Reply
  11. Merci pour votre réponse. Comme cela fait plus de 5ans que je les ai , j’ai peur du risque de fissure ou autre problème mais je suppose que je le sentirai ou verrai ?

    Reply
    • Dr Staub

      Bonsoir Claire
      Il est recommandé de changez les implants mammaires tous les 10-15ans.
      Avant 10 ans, le risque de rupture est très faible, si vos sensations mammaires sont inchangées et que l’examen clinique est normal.
      Bonne soirée

      Reply
  12. Bonjour. Pour une augmentation mammaire, quel type de controle de verification annuel conseillez-vous? echographie ou mamographie sachant que j’ai 29ans.merci d’avance

    Reply
    • Dr Staub

      Bonjour Claire

      Il n’y a pas d’examen de radiologie annuel à réaliser lorsque l’on a des prothèses mammaires.
      La surveillance des implants mammaires est avant tout clinique, une consultation de controle tous les ans. Mammo et échographie sont réalisées à partir de 40 ans dans le cadre du dépistage classique du cancer du sein ou si l’examen clinique détecte une anomalie.
      En fonction de vos antécédents personnels et familiaux la surveillance est bien évidemment adaptée.
      Bonne journée

      Reply
  13. Bonjour, combien de temps après l’opération puis-je recommencer à fumer ? Je prévois d’arrêter 1 mois avant, mais je voulais savoir quand il serait possible de fumer après l’opération car je ne prévois pas d’arrêter pour toujours.

    Merci

    Reply
    • Dr Staub

      Bonjour,

      Idéalement il faut éviter le tabac, mais aussi la nicotine présente dans les cigarettes électroniques, patch, chewing-gum, 1 mois avant et 1 mois après ( pour une plastie mammaire ou une plastie abdominale). Pour une augmentation mammaire seule, 15joirs avant et 15 jours après suffisent.
      Bonne journee

      Reply
  14. Bonjour ,
    Je vais me faire opérer d’une augmentation mammaire et je voulais savoir s’il était nécessaire de mettre de la crème anti vergeture avant l’opération par rêve brion . Où il n’y a aucun risque de vergeture ?

    Merci d’avance

    Reply
    • Dr Staub

      Bonjour

      Cela est une très bonne chose d’hydrater votre peau avant l’intervention. Le risque de vergetures dépend de la qualité de votre peau et du volume des implants choisis.

      bonne journée

      Reply
  15. Bonjour,
    Je viens d’apprendre que j’ai une rupture d’implant mammaire et je suis enceinte. Je pense que je serai obligée de me faire réopérer après mon accouchement, mais j’aurai aimé allaiter mon enfant, est ce que ça sera possible ou y a t-il un risque pour le nourrisson?

    Reply
    • Dr Staub

      Bonjour

      Cela dépend des implants que vous avez:
      S’il s’agit d’implants en sérum physiologique il n’y a pas de problème pour allaiter.
      En cas de rupture d’implants en gel de silicone, il faut renoncer à votre désir d’allaitement et changer vos implants mammaires.
      Bien à vous

      Reply
  16. J’ai subi une implantation de prothèse mammaire alors mon cycle est de 22 jours mnt mon cycle est de 30 jour et aucun signe des règles est ce normal

    Reply
    • Dr Staub

      Bonsoir
      L’intervention n’est pas responsable en elle même de la modification de la longueur de votre cycle.
      En revanche si vous avez arrête votre contraception cela a pu perturber votre cycle. Autre possibilité: vous êtes enceinte, il faut alors faire les tests appropriés.
      Bonne soiree

      Reply
  17. Bonjours, et ce que c’est possible de prendre l’avion au bout de 3 semaine après une augmentation mammaire ?
    Ya til un risque de phlébite ?
    Quel sont les précautions à prendre ? merci

    Reply
    • Dr Staub

      Bonjour

      Le risque de phlébite est quasi nul après une augmentation mammaire chez des femmes n’ayant pas d’antécédent. Il est tout à fait possible de prendre l’avion 3 semaines après l’intervention. Pour des trajet de plus de 3 h il est recommandé de porter des bas de contention.
      Bonne journee

      Reply
  18. Bonj j ai 36 ans je fait du 105 c en poitrine pour 76kg avant je fesait 100kg j ai fait du sport j ai cru j aurai perdu un peu seins met c pa le ka vous me conseile quoi

    Reply
    • Dr Staub

      Bonjour

      Je pense qu’une plastie mammaire de reduction est donc indiquée. En effet votre perte de poids ne s’accompagne pas de diminution du volume de vos seins.

      Reply
  19. Bonjour Doc a partir de combien de temps apres l operation pourrai je reprendre la pillule ? merci

    Reply
    • Dr Staub

      Bonsoir

      Avec les nouvelles pilules mini ou micro dosées il n’est pas nécessaire d’arrêter la pilule pour l’opération.
      Si vous avez une pilule normodosee reprenez votre pilule au 1er jour du cycle soir le premier jour de vos règles après l’intervention.

      Bonne soiree

      Reply
  20. Quel est le nom des meilleures prothèses mammaires a se faire implanter actuellemént?

    Reply
    • Dr Staub

      Bonjour

      Il existe plusieurs fabricants d’implant mammaire qui présentent des gages de qualité dans la fabrication des implants.

      Reply
  21. A partir de quel age est il possible de faire des implants mammaires?

    Quelle est la différence avec une injection ?

    Reply
    • Dr Staub

      Bonjour

      L’age à partir duquel il est possible de faire des implants mammaires est variable: à 18 ans cela est possible si vous n’avez pas du tout de poitrine (amastie), il est préférable dans les autres cas d’attendre pour murir cette décision.

      bonne journée

      Reply