Le lipofilling des seins

Les femmes sont de plus en plus nombreuses à demander une alternative aux implants mammaires traditionnels à base de silicone ou de sérum physiologiques. Le lipofilling est une alternative intéressante pour toutes celles qui souhaitent gagner en volume mammaire ou en rehausse de leur poitrine avec une méthode plus naturelle.

Le lipofilling mammaire, une réponse naturelle

Contrairement aux prothèses mammaires qui sont des implants, le lipofilling n’introduit aucun corps étranger dans l’organisme. Cette technique consiste à regalber la poitrine ou à augmenter son volume en y injectant de la graisse préalablement prélevée dans les zones donneuses du corps de la patiente. L’intervention débute par une liposuccion de l’intérieur des cuisses, des fesses, de la culotte de cheval ou du ventre. Cette graisse est alors centrifugée afin de n’en conserver que les cellules graisseuses vivantes. Ce sont ces mêmes cellules graisseuses qui sont réinjectées dans les seins afin d’obtenir le résultat souhaité par la patiente. Il s’agit en fait d’un transfert autologue (qui vient de soi), donc sans risque d’allergie ou de rejet.

Une méthode novatrice

Grâce à cette méthode, qui ne laisse quasiment pas de cicatrice, l’aspect visuel et tactile est tout à fait naturel. Hormis la surveillance post opératoire classique, le lipofilling mammaire ne nécessite aucun suivi particulier.

Autorisée en France depuis 2011, cette technique nous vient des États Unis où elle pratiquée de manière courante depuis les années 90.

Le lipofilling, encore relativement méconnu du grand public, peut être une alternative intéressante car elle combine deux interventions en une, donc une seule anesthésie. Liposuccion et amélioration de la forme et du volume de leur poitrine sans cicatrice ni traumatisme majeur pour un résultat naturel en une seule intervention.

Le lipofilling une technique correctrice

Le lipofilling est une méthode aussi utilisée pour rééquilibrer le galbe d’un sein. En revanche, le lipofilling ne permet pas de gagner des volumes importants; une à deux tailles de bonnets de soutien gorge. Les implants mammaires gardent donc toutes leurs indications chez certaines femmes.

Les suites opératoires

Cette intervention est réalisée sous anesthésie générale.
Le lipofilling en lui même est peu douloureux, les douleurs étant concentrées dans les zones aspirées et bien calmées par les antalgiques.

Il est conseillé d’attendre au moins un mois avant la reprise du sport.

Chez une patiente très mince, cette intervention est rarement possible, il faudra donc avoir recours à la pose d’implants.